Suivez-nous :

Collecte des matières résiduelles

Pourquoi récupérer?

    

Chaque année, à Saint-Cyprien-de-Napierville, plus ou moins 820 tonnes métriques d’ordures sont produites, soit une moyenne de 1,2 tonne par adresse civique. C’est donc dire :

  • Que des tonnes de papier, carton, plastique, verre et métaux prennent encore le chemin du sac à ordure au lieu d’être recyclées en produits utiles;
  • Que des quantités incroyables de matières compostables (feuilles, résidus de table et de jardin) sont également jetées année après année, alors qu’elles pourraient être compostées;
  • Que des tonnes de résidus de gazon et de feuilles mortes pourraient être déchiquetées puis laissées sur le sol à titre d’engrais naturel;
  • Que des dizaines d’ordinateurs, de vêtements, de meubles, d’appareils électroménagers, de cartouches d’imprimante, de pots de peintures, etc. sont jetés alors qu’ils pourraient être reconditionnés et réutilisés.

Il existe de nombreux débouchés pour les matières résiduelles que nous produisons. Les jeter contribue à en faire des montagnes de déchets. Les récupérer permet de les considérer, à juste titre, comme des tonnes de ressources. Alors que choisissez-vous… le bac ou le sac?

(Haut)


La durée de décomposition de vos déchets

Voici quelques renseignements glanés sur Internet et portant sur le temps de décomposition de certains déchets :

  • Papier : de 2 à 4 mois
  • Pelure d’orange : 6 mois
  • Chaussette de laine : de 1 à 5 ans
  • Gobelet de papier ciré : 5 ans
  • Filtre de cigarette : de 10 à 12 ans
  • Couche : de 10 à 20 ans
  • Chaussure : de 25 à 40 ans
  • Produit de nylon : de 30 à 40 ans
  • Semelle d’espadrille : de 50 à 80 ans
  • Boîte de conserve (fer blanc) : de 80 à 100 ans
  • Canette ou languette d’aluminium : de 200 à 400 ans
  • Plastique d’emballage de six : 450 ans
  • Bouteille de verre : 1 million d’années
  • Monofilament : non biodégradable
  • Styromousse : non biodégradable
  • Bouteille de plastique : non biodégradable

(Haut)


Combien coûte l’enfouissement des déchets par rapport au recyclage?

Saviez-vous que, depuis l’adoption du Règlement sur les redevances exigibles pour l’élimination de matières résiduelles, le Gouvernement du Québec exige des municipalités le paiement de redevances de 20,38 $ pour chaque tonne métrique de déchets éliminés. En l’occurrence, ces frais supplémentaires ne sont pas facturés pour le tonnage de matières envoyées au recyclage.

(Haut)


Pourquoi doit-on séparer les matières, ne pourrions-nous pas mettre tout ça mélangé dans le bac?

Si le papier et le carton sont mélangés aux autres matériaux, il y a souillure, c'est-à-dire que le papier et le carton se « salissent » et deviennent impossibles à recycler. Les boîtes de carton de pizza ne peuvent être récupérées justement parce qu'elles sont souillées. Donc, pour éviter des pertes et augmenter le taux de récupération, le papier et le carton sont séparés des autres matériaux.

Aussi, le contrat de service que nous avons pour le recyclage est communément nommé collecte avec « pré tri à la source » puisque ce sont les citoyens qui effectuent une première sélection des matières.

Ainsi, il y a deux sections dans la benne des camions de récupération: l'une pour le papier/carton et l'autre pour le plastique/verre/métal. Le bac a été conçu pour que ces matières soient acheminées dans l'une et l'autre section de la benne des camions. Au centre de tri, la section de la benne du papier/carton sera traitée dans un endroit différent de la section de la benne du plastique/verre/métal.

(Haut)


Que faire avec ce qu'on n'a pas le droit de mettre dans son bac?

Consultez le Guide des récupérateurs. Vous y trouverez une entreprise qui pourra récupérer de manière sécuritaire les matières recyclables qui ne vont pas dans votre bac.

(Haut)

 

 

© Copyright 2013 Saint-Cyprien-de-Napierville. Tous droits réservés

Propulsé par CreaWEB - iClic.com